« Les Paradoxes français » de Florent Leone et Christophe Weber En avant-première

dimanche 12 novembre 2017 à 14h

France, série documentaire, 2 x 52 mn, Kuiv Productions, France Télévisions, 2017.

Quand l’extrême droite résistait, 1939-1945

Des hommes d’extrême droite, patriotes et nationalistes avant tout, finissent par s’engager dans la Résistance, à l’instar du monarchiste Gilbert Renault et d’anciens membres de la Cagoule, qui intègrent à Londres les services secrets gaullistes, du commandant Georges Loustaunau-Lacau et sa secrétaire Marie- Madeleine Fourcade, qui tentent d’organiser la Résistance au sein de Vichy, ou encore des monarchistes Pierre de Bénouville et Jacques Renouvin, qui assument d’importantes fonctions au sein du mouvement de libération national Combat.

paradoxe

© Mémorial de la Shoah.

suivie de

Quand la gauche collaborait, 1939-1945

Après la défaite de 1940, beaucoup d’hommes de gauche, pacifistes et anticommunistes, se fourvoient dans la Collaboration. Les plus modérés soutiennent la politique de Vichy, comme Charles Spinasse, ancien ministre du Front populaire. À Paris, deux grands partis collaborationnistes sont fondés par les plus dures : le PPF de l’ex-communiste Jacques Doriot, et le Rassemblement national populaire du néosocialiste Marcel Déat. L’ancien pacifiste et patron de presse Jean Luchaire se compromet avec l’occupant. Tandis que Marc Augier, ancien membre du gouvernement du Front populaire, s’engage, en 1941, aux côtés des troupes allemandes.

Dans le cadre du mois du film documentaire       moisdudoc

En présence des réalisateurs Florent Leone et Christophe Weber et de Simon Epstein, historien, université hébraïque de Jérusalem.

TARIFS : 5€/3€