Hommage à André Berkover, rescapé de la Shoah

André Berkover, déporté à Auschwitz à l’âge de 14 ans, était un des témoins les plus actifs de la mémoire de la Shoah auprès des jeunes générations. Il s’est éteint à Saint-Maur le samedi 18 août 2018 à l’âge de 89 ans. Le Mémorial de la Shoah lui rend hommage.

Portrait d’André Berkover. France, années 1940

Des camarades de déportation, des professeurs, des membres de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes, de la Fondation pour la mémoire de la déportation, le maire de Montreuil et ses adjoints et de nombreuses personnes étaient réunies à l’ancien cimetière de Montreuil le 24 août dernier pour rendre un dernier hommage à André Berkover, rescapé de la Shoah.

André Berkover naît le 29 juillet 1929 à Paris dans une famille roumano-polonaise, il grandit dans le XXe arrondissement de la capitale. Le 28 juin 1944, il est arrêté par la Gestapo alors qu’il se cache chez ta tante. Déporté à Drancy, il y retrouve son frère Guy avant d’être déporté par le convoi n°76 le 30 juin 1944, avec sa mère. À Auschwitz, il suit le groupe des hommes âgés de plus de 16 ans alors qu’il n’en a que 14. Il sera sélectionné pour le travail et affecté à Auschwitz III Buna-Monowitz. Plus tard, il réussira à s’échapper lors des « marches de la mort » et sera aidé par des fermiers polonais et soigné par des soviétique avant d’être rapatrié à Paris. À l’hôtel Lutetia, André retrouve son père et sa sœur aîné, mais sa mère et son frère ne reviendront pas des camps. André deviendra dessinateur industriel et s’installera à Montreuil en 1964 avec sa femme Liliane et ses deux enfants.

En 1995, lors des 50 ans de la libération des camps et alors que la mémoire collective de la Shoah se réveille, André Berkover décide de prendre la parole pour la première fois. Depuis, il n’a cessé de témoigner auprès des collégiens et lycéens, notamment entre 2005 et 2017, période pendant laquelle il fut l’un des témoins les plus actifs au Mémorial de la Shoah, dans les établissement scolaires ou encore pour l’Association Fonds Mémoire d’Auschwitz. André Berkover intervenait par ailleurs régulièrement dans les établissements scolaires de Montreuil et accompagnait les lycéens de la ville lors de voyages d’études à Auschwitz.
En 2007, André Berkover a publié son témoignage André Berkover, matricule A165572, Société des gens de lettres de France, 2007.

 

Une journée d’hommage à André Berkover aura lieu à la mairie de Montreuil cet automne.

 

Toutes nos pensées vont à ses proches.

 

Nous vous proposons de (re)découvrir le témoignage « Ma libération » d’André Bervover en vidéo :