L’antenne du Mémorial de la Shoah à l’international

Le Mémorial de la Shoah développe depuis plusieurs années des actions en région et à l’étranger grâce à ses antennes situées à Toulouse, en Italie, en Pologne et aux Etats-Unis. Il étend parallèlement ses actions de formation dans de nombreux autres pays.

En Italie

Le Mémorial de la Shoah dispose depuis 2010 d’un correspondant permanent en Italie. La formation continue, les partenariats avec les musées de la Résistance, le réseau universitaire constituent les grands axes de l’action du Mémorial dans la péninsule.
En 2014, près de 1 300 professeurs ont pris part aux séminaires organisés par le Mémorial, dont la quatrième université italienne « Penser et enseigner l’histoire de la Shoah », qui s’est déroulée du 22 au 27 juin au Mémorial de la Shoah à Paris.

A lire aussi: Université pour les enseignants italiens

 

En Pologne

La Pologne est au cœur des politiques du Mémorial de la Shoah : voyages d’élèves et d’enseignants à Auschwitz-Birkenau, université d’été pour enseignants français, université pédagogique mixte, accueil de personnels éducatifs polonais au Mémorial.
L’Agence pour l’éducation, le musée Polin, l’Institut historique et l’ambassade de France sont les interlocuteurs clés du représentant du Mémorial en Pologne, chargé de soutenir une coopération qualitative.

A lire aussi: Voyages d’étude à Auschwitz

 

Aux Etats-Unis

Dans ce pays où le maillage des associations et des institutions mémorielles est dense, le Mémorial a décidé de s’appuyer sur les acteurs locaux afin de faire circuler deux expositions d’envergure (« Filmer les camps » et « Hélène Berr ») ayant fait l’objet d’une adaptation particulière. Autour de ces  vernissages qui scandent cette programmation annuelle, le correspondant du Mémorial organise des formations d’enseignants en amont sur une base régionale.

A lire aussi: Expo « Filmer les camps »

 

les séminaires internationaux

Le Mémorial met en œuvre, chaque année, des formations en Europe avec pour mission de faire connaître l’histoire de la Shoah, d’apporter une réflexion renouvelée sur les crimes de masse, les violences d’État et de partager toutes les avancées historiographiques sur ces sujets.
Au-delà du corps enseignant, ces séminaires s’adressent à divers représentants de la société civile et des administrations (journalistes, enseignants en histoire, fonctionnaires, militants associatifs). La participation d’experts et de responsables de musées est aussi encouragée.

La formation continue des enseignants d’histoire est lacunaire au sein de nombreux systèmes éducatifs européens,  le plus souvent dans des pays aux enjeux de mémoire importants tels que la Grèce, l’Estonie, l’Ukraine ou la Macédoine. Le Mémorial construit donc des coopérations sur le long terme en Europe de l’Est et dans les Balkans tout en développant de nouveaux partenariats à la demande des autorités locales ou d’associations non-gouvernementales sur des régions jusqu’alors peu sensibles aux problématiques de l’enseignement de la Shoah (Portugal).

Voir les actualités pédagogiques pour en savoir +

 

L’ACTION DU MÉMORIAL DE LA SHOAH EN RÉGION