Accueil

Présentation

Présentation

BIBLIOTHEQUES SPOLIEES EN FRANCE

DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 Les informations présentes dans cette base de données ne peuvent être comprises qu’à la lecture du livre qu’elles illustrent et complètent (Martine Poulain, Livres pillés, lectures surveillées. Les bibliothèques françaises sous l’Occupation, Gallimard, NRF Essais, octobre 2008, 587 p., rééd Folio Histoire, nov. 2013).

Le dépouillement des dossiers de la sous-commission des livres au sein de la Commission à la récupération artistique mise en place après la Libération, active de 1945 à 1950, conservés aux Archives nationales et aux Archives diplomatiques ont permis de cerner l'importance des spoliations de bibliothèques privées ou associatives. Entre 5 et 10 millions de livres ont été arrachés à leurs propriétaires, juifs pour la plupart, stockés dans des garages ou emportés en Allemagne. Deux ensembles de spoliés ont été distingués : les personnes privées, les institutions ou organismes spoliés.

  • 2342 personnes au moins ont été spoliées ; il leur a été restitué ou attribué 352 834 livres ;
  • 412 institutions au moins ont été spoliées ; il leur a été restitué ou attribué 201 535 livres.

D'autres spoliés ayant déposé un dossier n’ont jamais bénéficié d’aucun livre, ni en restitution ni en attribution. Dans ce cas, il est indiqué : ni restitution ni attribution.

Les déclarations des spoliés relatent parfois les circonstances, modes, date de la spoliation, identifient ses responsables allemands et/ou français et donnent la liste des livres et documents volés : lorsque ces informations sont disponibles, elles sont mentionnées dans la base. Nombre de spoliés n’apparaissent pas, soit qu’ils soient morts dans les camps de concentration, en fuite ou en exil, et que leurs descendants n’aient pas cherché à récupérer leurs bibliothèques, ou qu’ils aient pu continuer leur vie sans les livres de leur vie.
Des homonymies et des incertitudes subsistent. Nous espérons que les familles des spoliés reconnaîtront les leurs et nous aideront au fil du temps à mieux les identifier et à enrichir ces données.
Livres spoliés entreposés au dépôt d'OffenbachLivres spoliés entreposés au dépôt d'Offenbach 

cop. courtesy United States Holocaust Memorial Museum, Washington

 

La base a été établie avec le soutien de la Commission française des archives juives (Jean-Claude Kuperminc, président), de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (David de Rothschild, président, Dominique Trimbur, chargé de mission Histoire de l'antisémitisme et de la Shoah, Enseignement de la Shoah), du Mémorial de la Shoah (Jacques Fredj, directeur, Karen Taïeb, Jacques Etyngier), de l'Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Anne-Marie Bertrand, directrice, Jacqueline Lavandier) et avec l'aide de : Emmanuelle Pollack, Aude Valérien, Cécile Robin, Jimin Son, qui ont contribué au fil des ans au dépouillement des archives et à l'enrichissement des listes de spoliés. Les dossiers de spoliation de bibliothèques sont conservés aux Archives nationales (AN F 17 17783 à 17994), au ministère des Affaires étrangères (collections de la Récupération artistique, Sous-commission des livres, RA 685 à 705, 726 à 737, 1061 à 1064, 1100 à 1145). Le Répertoire des biens spoliés en France durant la guerre de 1939-1945. Tome VII. Archives, manuscrits et livres rares, Berlin, imprimerie nationale, 1ère éd. 1947, 2e éd. 1948, supplément 1949 est également utile. Pour toute information, écrire ou à archives@memorialdelashoah.org, qui transmettra.

Martine POULAIN

Liste de personnes spoliées

Liste d'institutions spoliées

 

 

© Martine POULAIN