24

dimanche 11 février 2018

La Suisse, terre d asile ?

projection à 11 h

Mémoires de la frontière de Claude Torracinta et Bernard Romy (Documentaire, Suisse, 117 mn, Troubadour Films, Télévision suisse romande, 2002)

C est une frontière où s est dessiné le destin, parfois tragique, de ceux qui tentaient de trouver refuge en Suisse. Des hommes, des femmes et des enfants, dont plusieurs ont été retrouvés par les auteurs de ce film, et dont l histoire individuelle est révélatrice de ce que fut la politique d asile de la Suisse pendant les années sombres de la guerre.

En présence des réalisateurs.

Entrée libre sur réservation

témoignages à 14 h 30

La parole des témoins En présence de Georges Loinger, Frida Wattenberg et Liliane Klein-Lieber, invités d honneur.

André Panczer

Jusqu en 1942, André et ses parents vivent à Paris. Ils se replient ensuite à Prayssac (Lot), puis à Nice, après un séjour dans la « colonie juive » de Megève (Haute-Savoie). Le 21 septembre 1943, alors âgé de 8 ans, André est mis dans un convoi d enfants vers la Suisse par le Mouvement de la jeunesse sioniste dirigé localement par Jacques Wajntrob, qui sera arrêté deux jours plus tard et déporté. Les 20 enfants passent sans encombre en Suisse où André séjournera dans la famille Bosshard.

Isidore Jacubowiez

Jusqu en mai 1944, Isidore est écolier et vit sous son vrai nom à Paris. Alors hébergé chez une voisine de ses parents

(sa mère est déportée en 1943 et son père se cache), il est convoyé vers Lyon, où un réseau s occupe de lui faire gagner la Suisse. Il y arrive le 25 mai, par un convoi de 11 enfants de 7 à 18 ans organisé par une filière présentée sous le nom « Les sœurs de la Sainte-Famille ».

Edmond Richemond

En 1942, Edmond Richemond a 13 ans lorsque sa mère est arrêtée pendant la rafle du Vél d Hiv. Parvenu à s échapper, il est recueilli par des voisins et confié plus tard à La Colonie scolaire et aux EEIF qui le font passer en Suisse. Réfugié à Genève, il est transféré au centre de triage des Cropettes puis aux camps des Charmilles, de Varembé et de Champel. Jusqu à la fin de la guerre, il travaille dans un hôtel de luxe de Crans-Montana. Il retrouvera son frère et son père, tous deux survivants d Auschwitz.