La mission du Mémorial de la Shoah

Le Mémorial de la Shoah est actif dans les domaines de la recherche et de la documentation, de l’édition avec la Revue d’Histoire de la Shoah, de la pédagogie, de la formation des adultes et sur le terrain de la médiation culturelle avec le musée et les activités culturelles mais aussi la valorisation des lieux de mémoire.

Recherche et documentation

Le Mémorial de la Shoah abrite un Centre de documentation divisé en trois départements : les archives, la bibliothèque et la photothèque. Ce fonds d’archives, constitué de plus d’un million documents, de photos, d’ouvrages, de films d’archives, d’affiches, de cartes postales et même d’objets est ouvert à tous, du chercheur à l’élève, qui peuvent venir consulter des archives sur place dans un espace unique d’information et de transmission du savoir sur la Shoah et, notamment, sur l’histoire des Juifs de France pendant la Seconde Guerre mondiale. Régulièrement enrichit depuis la création du Centre de Documentation Juive Contemporaine en 1943 par des donations et acquisitions de documents des témoins de la Shoah, il constitue une archive unique et un instrument de tout premier ordre pour étudier la destruction des Juifs d’Europe.

Depuis janvier 2017, Mme Karen Taieb, responsable des archives du Mémorial de la Shoah, est membre du comité scientifique de la Seconde Guerre Mondiale institué par les Archives nationales en février 2016. L’objectif de ce comité scientifique est de veiller à l’application de l’arrêté du 24 décembre 2015 portant ouverture des archives de la Seconde Guerre Mondiale; il réunit chercheurs et archivistes et fait le point sur la situation des différents centre d’archives.

Le musée : Expositions et activités culturelles

Le musée du Mémorial de la Shoah propose une exposition permanente : un parcours chronologique et thématique constitué de douze séquences qui retrace l’histoire des Juifs de France pendant la Shoah. Cette exposition, appuyée sur les archives du Centre de documentation, propose un va-et-vient entre l’histoire individuelle et l’histoire collective. En complément de cette exposition permanente, le musée présente chaque année des expositions temporaires qui puisent leurs thèmes dans l’histoire, l’art et la littérature. Elles sont des fenêtres ouvertes sur le sort des Juifs dans les autres pays d’Europe mais aussi sur les autres génocides du XXème siècle.

Activités pédagogiques et actions de formation

Le Mémorial de la Shoah mène des actions de sensibilisation en direction des jeunes publics depuis plusieurs années. Face à la montée inquiétante du racisme et de l’antisémitisme, le Mémorial souhaite intensifier son activité pédagogique et notamment porter cette action au-delà de ses murs. L’offre pédagogique s’est donc étoffée et propose davantage de parcours inter-musées, de sessions de formation en province, d’ateliers pédagogiques et expositions délocalisées et de voyages sur les lieux de mémoire pour les scolaires, ainsi qu’un programme adapté à la préparation du CNRD. Depuis 2016, la convention Histoire et mémoires signée avec la DILCRA permet de développer les actions du Mémorial à destination des jeunes afin de faire reculer les peurs et les haines.
Le Mémorial accueille également des policiers venant d’achever leur formation afin de compléter leurs connaissances historiques sur l’histoire de la Shoah et le rôle de la police pendant cette période.

Les stages de citoyenneté

Dans le cadre du développement de mesures alternatives et de peines à valeur pédagogique, le Mémorial a mis en place des conventions de partenariat avec les cours d’appel de Paris, Lyon et Aix-en-Provence. Dans ce cadre, il a développé un stage de citoyenneté à destination des auteurs d’infractions à caractère raciste ou antisémite.

En savoir +

Activités hors les murs

Plus que jamais le Mémorial de la Shoah étend son activité et son travail de prévention du racisme, de l’antisémitisme et des génocides au-delà de ses murs. Expositions, rencontres, projections, la province profite d’une partie de la programmation du Mémorial dans de nombreuses villes et les équipes pédagogiques se déplacent pour animer des ateliers dans les établissements. A l’international, le Mémorial fait également voyager certaines de ses expositions et organise des actions de formation et des séminaires pour les enseignants et les étudiants afin d’effectuer un travail de prévention face au racisme, aux haines et aux génocides.

Accueil des familles de victimes

Les enfants, petits-enfants et proches des victimes de la Shoah, peuvent être accompagnés et aidés dans leurs recherches d’information, qu’il s’agisse de retrouver un parent à partir des listes des Juifs déportés à partir de la France ou de documenter un dossier de demande d’indemnisation. Les personnes souhaitant apporter des informations ou donner des archives peuvent aussi contacter directement le Mémorial qui se déplace aussi en province pour les collectes d’archives.

Groupe de parole

Le Mémorial de la Shoah accueille le Centre Georges Devereux qui organise, un dimanche par mois, une réunion d’un groupe de parole d’anciens enfants cachés pendant la Shoah.
Ce groupe de parole est animé par les psychologues du Centre Georges Devereux, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
Prochains rendez-vous : les dimanches 2 avril, 7 mai et 18 juin→ de 14 h à 17 h (Gratuit, sans réservation)

Renseignements :
Centre Georges Devereux
Tél. : 01 77 32 10 64 ou par mail : contact@memorialdelashoah.org

Voyages sur les lieux de mémoire

Le Mémorial de la Shoah organise chaque année des voyages d’études à Auschwitz-Birkenau en Pologne ouverts à tous, aux groupes scolaires comme aux individuels. Le Mémorial apporte aussi aide et conseils pour monter, à la demande, des projets vers l’ensemble des lieux de mémoire de la Shoah, en France et à l’étranger.

Le Réseau des lieux de mémoire de la Shoah en France

Depuis mars 2015, le Réseau des lieux de mémoire de la Shoah en France rassemble onze institutions adossées à un site historique et liées à l’histoire et à la mémoire de la persécution, de la déportation, de l’extermination, du sauvetage ou de la résistance des Juifs de France durant la Seconde Guerre mondiale. Encourageant le développement des liens entre ses membres, le Réseau vise à promouvoir la connaissance et la transmission de l’histoire de la Shoah à l’échelle nationale comme locale, contribuant à l’affirmation des valeurs républicaines et démocratiques, notamment dans la lutte contre toute forme de racisme et d’antisémitisme. Le Réseau s’appuie notamment sur de jeunes ambassadeurs de la mémoire. Depuis 2010, les onze institutions se réunissent à l’occasion de la Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité, le 27 janvier. En mai 2017, le Mont Valérien et le Mémorial des Martyrs de la Déportation ont rejoint le Réseau des lieux de mémoire de la Shoah qui compte désormais 13 institutions partenaires.

Voir le site du Réseau

Revue scientifique

L’édition de la Revue d’histoire de la Shoah constitue la partie émergée de l’activité de recherche au sein du Mémorial. Créée en 1946, la Revue traite de l’histoire du génocide des Juifs par l’Allemagne hitlérienne et la réflexion qu’elle suscite dans différents champs culturels. Elle ouvre aussi son étude aux autres génocides du XXème siècle. L’activité éditoriale du Mémorial s’est étendue à la publication d’ouvrages historiques plus grand public en partenariat avec les éditions Calmann-Levy.