Ateliers pédagogiques pour les élèves de collège et de lycée

Ces ateliers sont en priorité destinés aux groupes ayant déjà eu l’occasion d’aborder ou d’approfondir le sujet en classe dans différentes matières. Ils comprennent une visite de 45 minutes environ, suivie de deux heures d’atelier en salle pédagogique.

 

éduquer contre les préjugés

LA PHILO POUR COMBATTRE LES PRÉJUGÉS

Pour les élèves de 6e et 5e


Au cours d’une séance d’éveil philosophique sont évoqués la nature et les formes des préjugés, leurs liens avec les discriminations, le rejet et la haine de l’autre.

LES PRÉJUGÉS : AU QUOTIDIEN ET DANS L’HISTOIRE

#TOUSUNISCONTRELAHAINE
(Nouveau programme de lycée)

Pour les élèves de la 3e à la Terminale


Comment se forment les préjugés ? Comment s’ancrent-ils dans une société ? Comment peuvent-ils déboucher parfois sur un racisme institutionnalisé, ou un génocide ? Les élèves abordent ces questions en analysant les préjugés transmis par le langage ou les images de propagande. Ils s’efforcent également de mettre en perspective le rôle de certains préjugés racistes dans l’histoire du XXe siècle.

 

AU FAIT C’EST QUOI ÊTRE JUIF ?

Pour les élèves à partir de la 6e


À la veille de la Seconde Guerre mondiale, plus de 300 000 Juifs vivent en France. D’origines, de cultures et de langues diverses, les Juifs de France sont loin de former un groupe homogène. Alors, qu’est-ce qu’être Juif ? Est-ce partager une religion, une histoire ou une culture ? Une destinée commune après la dispersion ? Autant de facettes qui sont évoquées durant l’atelier à l’aide d’images, de textes, d’objets et de mélodies. Une promenade dans le Marais permet ensuite aux participants de découvrir la vie juive d’hier et d’aujourd’hui en réalisant un carnet de bord.

DES JO DE BERLIN À NOS JOURS : LE SPORT, MIROIR DE NOS SOCIÉTÉS ?

Pour les élèves de la 3e à la Terminale, Paris

Utilisée par le pouvoir nazi comme un véritable outil de propagande (cinéma, presse, radio, affiches), la compétition est mise à contribution pour faire des JO de 1936 le symbole de la grandeur du IIIe Reich. Le sport fut ainsi régulièrement instrumentalisé par des régimes politiques suscitant la résistance des sociétés civiles. Cet atelier accorde une large place aux destins de sportifs victimes de persécutions, à la solidarité entre les athlètes et à la médiatisation de leurs combats.

 

DESTINS TSIGANES

Pour les élèves de la 3e à la Terminale, Paris 

Les activités proposées dans cet atelier visent à déconstruire les préjugés encore si souvent présents aujourd’hui. Il s’agit de mieux comprendre les raisons de l’internement des Tsiganes en France et leur mise à mort dans l’Europe nazie à travers quelques parcours individuels. Les élèves sont invités à réaliser un montage sonore qui mêle leurs voix aux musiques tsiganes d’hier et d’aujourd’hui.

INFORMATIONS ET DESINFORMATIONS : USAGES ET BONNES PRATIQUES DES MEDIAS

Pour les élèves de la 4e à la Terminale, Paris

À l’heure où les médias traditionnels sont remis en question et où les réseaux sociaux occupent une place considérable dans la vie quotidienne des élèves, démêler le vrai du faux devient de plus en plus difficile et pourtant indispensables. Par l’étude des différents supports (textes, photographies, vidéos), les élèves apprennent à stimuler leur esprit critique, à identifier les sources des informations et à les vérifier. Cet atelier vise à l’appropriation d’outils et de réflexes utiles pour pouvoir mieux faire face à un flux continu d’informations.

 

LA FABRIQUE DU COMPLOT : HIER ET AUJOURD’HUI

Pour les élèves de la 3e à la Terminale, Paris

Complot ou théorie du complot ? L’histoire de la Shoah constitue un exemple révélateur de la manipulation de l’opinion publique. Structurée par l’antisémitisme, l’idéologie nazie repose sur une vision conspirationniste du monde. En établissant des liens pertinents entre l’Histoire et la période très contemporaine, l’atelier vise à donner des outils pour mieux analyser les images et les discours qui circulent sur Internet et les réseaux sociaux.

 

 » iNDESIRABLES » : ITINERAIRES D’ETRANGERS EN FRANCE (CNRD)

Pour les élèves de la 3e à la Terminale, Paris

La France des années 1930 est une terre d’asile pour un grand nombre de réfugiés : Espagnols républicains, Autrichiens antinazis, Allemands et Juifs persécutés. À travers différents destins, l’étude de documents d’archives et de la presse de l’époque, les élèves découvrent la montée de la xénophobie et le sort des étrangers internés dans divers camps français.

 

LES GENOCIDES DU XXe SIECLE

 

GENOCIDES ET LIEUX DE MEMOIRE

NOUVEAUTE A PARTIR DE JANVIER 2021

Pour les élèves de Terminale, Paris 

Cet atelier vise à mieux comprendre les tenants et les aboutissants de trois génocides au XXe siècle (Arméniens, Juifs et Tutsi), en soulignant certaines spécificités mais en mettant aussi nettement en évidence certains points communs. Parmi ces points communs il y a bien sûr le traumatisme lié à la mise en pratique et à la volonté de l’anéantissement de tout un peuple, mais également l’absence et le vide qui en découlent et se perpétuent ensuite presque infiniment. L’atelier souligne donc la nécessité impérative des Lieux de Mémoire qui s’évertuent à marquer une histoire tragique, évidemment dans l’espace et le paysage mais aussi, peut-être surtout, dans l’univers mental des hommes et des femmes d’aujourd’hui.

 

JUSTICE FACE AUX GENOCIDES

Pour les élèves de 1re et de Terminale, Paris

Depuis 1945, la Justice s’efforce de répondre aux questions soulevées par les crimes de génocide : quels sont les crimes pouvant être qualifiés de génocide ? Qui sont les responsables de ces crimes ? Comment punir ceux qui y ont participé ? À partir d’archives sonores et visuelles des procès du XXe siècle (notamment Nuremberg en 1945-1946, Eichmann en 1961, Klaus Barbie en 1987 et les Gacacas du Rwanda dans les années 2000), cet atelier vise à amorcer une réflexion sur la manière dont une société se relève d’un génocide et permet aux survivants d’envisager à nouveau une vie commune.

 

BD POUR MEMOIORE

Pour les élèves de la 3e à la Terminale, Paris 

A travers la découverte de bandes dessinées, cet atelier propose d’étudier les génocides des Arméniens, des Juifs et des Tutsi. Les élèves sont invités à réfléchir et à comparer plusieurs albums, notamment Mémé d’Arménie, Maus et La Fantaisie des Dieux. Grâce à un récit original et un graphisme particulier, ils abordent la représentation du processus génocidaire et les questions posées par la transmission de la mémoire.

 

DU TEMOIGNAGE A L’ECRITURE DE L’HISTOIRE

 

DES VIES DE PAPIER: TRACES D’ITINERAIRES SINGULIERS DANS LES ARCHIVES

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

En découvrant l’itinéraire singulier de familles, d’hommes, de femmes ou d’enfants juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale, les élèves apprennent également à réfléchir à l’usage des archives dans l’écriture de l’Histoire.

 

DERNIERE ADRESSE CONNUE

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

Avant la Seconde Guerre mondiale, à l’emplacement du Mémorial vivaient des familles et, parmi elles, des immigrés juifs originaires d’Europe centrale. Après une visite du quartier et à l’aide d’archives et de témoignages, les élèves reconstituent le parcours singulier de ces familles. Ils fabriquent ensuite un petit journal sur cet « espace de vies » .

 

 A LA RECHERCHE DE DORA BRUDER

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

Partant de la lecture d’extraits choisis de Dora Bruder de Patrick Modiano, l’atelier propose de reconstituer, à l’aide de divers documents, une époque marquée à la fois par les persécutions et les moments de bonheur fugace en dépit de ces années terribles. Les élèves sont invités à revenir sur l’itinéraire d’une jeune fille vivant à Paris à l’heure du port de l’étoile jaune. Dans une dernière partie de l’atelier, ils réalisent un travail graphique sur le thème de la fuite et de l’invisibilité, hier et aujourd’hui.

temoignage litteraire (cnrd)

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

Les élèves abordent l’histoire de la Shoah et de la Résistance par l’étude de textes autobiographiques. Pourquoi écrire ? Quand écrire et sous quelle forme ? La puissance du verbe et la précision du témoignage apparaissent notamment dans les écrits essentiels de Jorge Semprun, Albert Cohen, Joseph Kessel, Primo Levi, Charlotte Delbo.

AU NOM DE LA LIBERTE : ITINERAIRE D’ENGAGES VOLONTAIRES (cnrd)

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

Au cours des deux guerres mondiales, des milliers de Juifs étrangers s’engagent dans l’armée française pour défendre leur patrie d’adoption. En retraçant le destin de ces combattants volontaires (morts pour la France sur les champs de bataille, prisonniers en Allemagne, persécutés par le régime de Vichy, engagés dans les armées alliées ou résistants ayant participé à la libération de la France), l’atelier met en lumière l’action de ces Juifs étrangers qui s’engagent au nom des valeurs et principes
de la République.

Simone Veil : RECITS D’ARCHIVES D’UN DESTIN D’EXCEPTION

NOUVEAUTE

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

Originaire de Nice, la famille des Jacob est une famille juive française, parfaitement assimilée et profondément attachée aux valeurs républicaines. Avec la Seconde Guerre mondiale, la vie de Simone et de ses proches bascule : arrêtée à 16 ans, elle est internée à Drancy, puis déportée à Auschwitz-Birkenau. À partir de documents d’archives et de témoignages, cet atelier propose de retracer le parcours de Simone Veil durant ces années de tourmente. L’étude des mesures antijuives de Vichy, de la répression de l’occupant allemand et de l’univers concentrationnaire sont abordés en prenant appui sur un grand nombre d’activités : elles éclairent le caractère de ce parcours exceptionnel.

 

 

DECRYPTER LES SONS ET LES IMAGES

LA GUERRE DES ONDES (1940-1944) (CNRD)

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

La radio s’est imposée durant les années de guerre comme le principal moyen de propagande et d’information. À partir de documents audiovisuels, l’objectif de l’atelier est de faire entendre les différentes voix en présence et de montrer comment le conflit a été relayé et amplifié par les ondes. Les élèves apprennent à identifier les voix des plus grandes stations (BBC, Radio-Vichy, Radio-Paris) et comprennent que la radio fut aussi une arme de guerre essentielle.

En partenariat avec l’Ina.

 

REPORTER DE GUERRE

Pour les élèves de la 3e à la Terminale

Les élèves étudient tout d’abord les contraintes auxquelles devaient faire face les reporters de guerre, allemands et alliés, lorsqu’ils se trouvaient sur le terrain. Ils décryptent ensuite la composition des photographies prises à Paris, Kiev, Bergen-Belsen ou Auschwitz. Ils cherchent enfin à mesurer l’impact de ces images sur la perception et la compréhension du génocide. L’atelier s’achève par la réalisation d’un « carnet de mémoire » comportant les notes et croquis des élèves réalisés à partir d’une photographie choisie.

l’HISTOIRE S’AFFICHE

Pour les élèves de la 6e à la Terminale

Que nous disent les images ? Comment les analyser et les replacer dans un contexte historique précis ? Cet atelier est un « laboratoire de création d’images » : il fait un lien avec l’Histoire, les images de propagande du passé et celles du présent (médias, réseaux sociaux). Les élèves expérimentent divers jeux graphiques autour des notions de portrait-robot, de caricature et de déshumanisation. Ces exercices leur permettent, ensuite, de décrypter une affiche de propagande.

 

IMAGE DE LA SHOAH A L’ECRAN

Pour les élèves de 3e et de Terminale

Que nous apprennent aujourd’hui les images cinématographiques de la Shoah ? Comment s’articule le récit du film, sous quelle forme et au service de quelle Histoire ? Entre histoire et mémoire, la représentation de la Shoah au cinéma pose ainsi des questions essentielles au spectateur qui s’interroge sur la portée des choix opérés. Cet atelier repose ainsi sur la comparaison d’extraits de films et de séries emblématiques. Les séquences retenues permettent aux élèves d’acquérir des notions d’analyse filmique et d’approfondir leur connaissance de la Shoah

JOSEPH, JEAN-CLAUDE ET LES AUTRES

Pour les élèves de la 6e et 5e

Cet atelier repose sur l’analyse d’extraits de films sur la vie d’enfants juifs en France sous l’Occupation.
Tout en analysant les choix de mise en scène et en découvrant les notions de langage cinématographique, les élèves apprennent l’histoire d’enfants cachés.

L’ART AU TEMPS DES REGIMES TOTALITAIRES

NOUVEAUTE A PARTIR DE JANVIER 2021

Pour les élèves de Terminale

Le contrôle des artistes et de leurs créations, à des fins idéologiques ou de propagande, fut un élément central des régimes totalitaires. L’atelier se propose d’aborder différentes formes artistiques et des parcours individuels pendant les régimes hitlérien, mussolinien et stalinien. Il s’agira, par une activité créative, de mettre en évidence toute l’importance de l’Art comme outil de la politique de domination et de répression.

 

RESISTER EN TEMPS DE GUERRE

L’ETOILE DU COMBATTANT

Pour les élèves de la 6e à la 5e

La radio s’est imposée durant les années de guerre comme le principal moyen de propagande et d’information. À partir de documents audiovisuels, l’objectif de l’atelier est de faire entendre les différentes voix en présence et de montrer comment le conflit a été relayé et amplifié par les ondes. Les élèves apprennent à identifier les voix des plus grandes stations (BBC, Radio-Vichy, Radio-Paris) et comprennent que la radio fut aussi une arme de guerre essentielle.

 

lES RESISTANCES JUIVES : SAUVER, COMBATTRE, TEMOIGNER

NOUVEAUTE A PARTIR DE JANVIER 2021

Pour les élèves de la 3e à Terminale

Recueillir des documents, fabriquer une fausse carte d’identité, transmettre des informations précieuses ou encore prendre les armes attestent de la diversité des actes de résistance pendant la guerre. Grâce à l’étude d’archives et la reconstitution individuelle,, les élèves mettent en lumière les différentes formes d’engagement de ces femmes et de ces hommes Juifs face à la Shoah.

FEMMES EN RESISTANCE : LES PREMIERES ENGAGES (CNRD)

Pour les élèves de la 3e à Terminale

Agent de liaison, convoyeuse d’évadés ou d’enfants juifs, médecin…, les femmes ont joué un rôle essentiel dans la Résistance. Pourtant, dans la Mémoire et l’Histoire, leurs actions furent longtemps négligées, tant s’imposait d’abord l’image du résistant- combattant. En s’attachant à décrire les itinéraires et les actions de cinq figures de résistantes, les élèves s’initient aussi à la recherche historique, en restituant les parcours de femmes héroïques, engagées d’une manière ou d’une autre dès 1940-1941.

LA CREATION ARTISTIQUE EN TEMPS DE GUERRE : UNE FORME DE RESISTANCE ?

Pour les élèves de la 3e à Terminale

L’art peut-il interroger les événements historiques ? En quoi est-il vecteur de mémoire ? Les grandes étapes de la Shoah sont abordées à travers l’analyse d’œuvres réalisées avant 1945. Une réflexion sur la création contemporaine étend le sujet aux représentations réalisées. Les élèves sont ensuite invités à réaliser une œuvre sur un thème donné.

 

POUR TOUS LES ATELIERS CI-DESSUS

Durée : 3 h (sauf mention spécifique)

Réservations indispensables 2 mois minimum à l’avance :
Tél. : 01 53 01 17 26 du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 ou reservation.groupes@memorialdelashoah.org

 

Voir les tarifs

 

CYCLE D’ATELIERS PÉDAGOGIQUES SPÉCIFIQUES POUR LES COLLÉGIENS DE LA VILLE DE PARIS

 

PARIS SOUS L’OCCUPATION

Ce cycle se compose de trois activités : L’atelier Joseph, Jean, Claude et les autres… au Mémorial de la Shoah, la visite Le Marais sous l’Occupation, ainsi que l’atelier La vie quotidienne dans le Paris de l’Occupation aux Archives nationales.

LES GENOCIDES DU XXE SIECLE

Ce cycle se compose de plusieurs activités : une visite du Mémorial de la Shoah et trois ateliers :
BD pour Mémoire, Destins tsiganes, La justice face aux génocides.

DECONSTRUIRE LES PREJUGES RACISTES

Ce cycle se compose de plusieurs activités : deux ateliers au Mémorial Les préjugés au quotidien et dans l’Histoire  et L’Histoire s’affiche, puis un inter-musées au musée national de l’Histoire de l’Immigration

PROPAGANDE ET DISCOURS DE HAINE DANS L’HISTOIRE

Ce cycle se compose de plusieurs activités : une visite thématique du Mémorial axée sur le discours et la propagande antisémite, et trois ateliers : L’Histoire s’affiche, Des JO de Berlin à nos jours : le sport, miroir de nos sociétés ?La fabrique du complot : hier et aujourd’hui.

 

Cycles à effectuer sur plusieurs demi-journées

Réservations : Tél. : 01 53 01 17 26 du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30
ou reservation.groupes@memorialdelashoah.org

 

Voir les tarifs